Partenaires

CNRS
Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Jobs - PostDoc - These > Offre de postdoctorat : Etude théorique d’explosifs binaires nanostructurés cœur/coquille par dynamique

Offre de postdoctorat : Etude théorique d’explosifs binaires nanostructurés cœur/coquille par dynamique

par Nord & Ile de France - 28 janvier 2020

La réactivité d’un matériau énergétique solide traversé par une onde choc ou de détonation peut dépendre intimement de sa structure, que ce soit au niveau de l’empilement des grains de cristaux moléculaires qui le constituent, de la porosité qui en découle, ou de la structure interne de ces grains. Des travaux récents menés au laboratoire NS3E (Institut de Recherche Franco-Allemand de Saint-Louis) ont permis de mettre en évidence la formation de structures nouvelles dans le cas d’explosifs binaires, composés de deux types de molécules explosives co-cristallisées dans un processus de type Evaporation Spray Flash. Ces structures s’organisent en un cœur cristallin d’un des deux explosifs, recouvert d’une pellicule de l’autre, le tout à l’échelle nanométrique. Ce type d’assemblage d’explosifs de propriétés différentes (puissance dégagée, sensibilité à l’amorçage, etc.) permet d’envisager des combinaisons ajustables par l’expérimentateur, offrant des compositions adaptées pour un grand nombre d’applications. Cette offre de contrat post-doctoral au CEA/DAM/DIF a pour objectif d’étudier par dynamique moléculaire le mécanisme de formation de ces structures, ainsi que leur stabilité et leurs propriétés sous choc. Ce travail entre dans le cadre d’une collaboration entre le NS3E et le CEA/DAM, soutenue par un financement ANR ASTRID (projet NanoCoCoX, appel à projets 2018), et sera mené conjointement avec NS3E, en charge des aspects expérimentaux. Le candidat bénéficiera des moyens et des outils de calcul de la DAM (supercalculateur pétaflopique TERA1000, codes de simulation massivement parallèles). En plus de la conception et du suivi de simulations pertinentes, il pourra participer au développement des codes maison et concevoir ses propres outils d’analyse. Il devra disposer de solides connaissances en physique des matériaux et en simulation atomistique. Une expérience de la programmation en environnement parallèle serait un plus. Profil du candidat :

  • Thèse en physique des matériaux ou en chimie-physique
  • Solides connaissances en simulation atomistique.
  • Une expérience de la programmation en environnement parallèle serait un plus.

Attention, le financeur (ANR ASTRID) impose des contraintes de nationalité : seules les candidats européens ou suisse peuvent postuler.

Durée du contrat : 24 mois. Salaire de l’ordre de 2200 €/mois net. Le candidat sera basé au CEA/DAM Île-de-France (40 km au sud de Paris).

Fournir une lettre de motivation et un CV précisant la nationalité.