Partenaires

CNRS
Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > A noter > Décès de Roland Lefevbre

Décès de Roland Lefevbre

par webmaster - 22 juin

Nous venons d’apprendre la triste nouvelle du décès de notre collègue Roland Lefebvre qui vient de s’éteindre à Goussainville, le dimanche 20 Juin 2021, survenu dans sa 94ème année.

Fils du sociologue Henri Lefebvre, né le 20 Janvier 1928 à Paris, Roland Lefebvre était veuf de notre regrettée collègue Hélène Lefebvre-Brion décédée trois ans auparavant. Tous deux avaient poursuivi leur brillante carrière de recherche au laboratoire de Photophysique Moléculaire du CNRS dont Roland était parmi les fondateurs avec Sydney Leach, François Legay et Lars Lindqvist, ainsi que son directeur de 1982 à 1988. Roland continuait à exercer ses activités de recherche jusqu’à ces derniers temps en tant que Professeur Emérite (depuis 1996) à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris Sorbonne) et à l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO).

Dans une vie entièrement dédiée à la recherche, avec un engagement et une motivation sans limite, une capacité d’abstraction, de rigueur, de mise en questionnement perpétuelle, les travaux du Professeur Roland Lefebvre ont porté sur les aspects théoriques de la Physique Moléculaire, de la corrélation électronique et structures hyperfines, de la résonance paramagnétique, de la superradiance et des échos de photons, de la théorie quantique des collisions et de l’interaction radiation-matière, à des problèmes de contrôle par champ électromagnétique intense de la dynamique électro-nucléaire résolue en temps et en énergie. Ces travaux ont toujours été empreints d’une grande originalité, allant très au-delà de la simple simulation numérique. Il s’agissait pour lui, d’apporter dans ses recherches un niveau de compréhension et de conceptualisation élevé, comme la découverte de mécanismes de base avec un fort potentialité de transposition à des systèmes variés, ou encore la mise en application des propriétés inattendues de familles de résonances exotiques, celles à largeur nulle (un oxymoron, comme il aimait dire), ou celles participant à des points dits exceptionnels, dont il a été l’instigateur en sa fin de carrière.

Membre de l’International Academy of Quantum. Molecular Sciences (IAQMS), Roland Lefebvre était récipiendaire du Prix Pascal de l’Académie des Sciences. Sa large production scientifique compte en plus d’un livre co-signé avec. Daudel et C. Moser, et d’une activité éditoriale portant sur cinq ouvrages collectifs, un ensemble d’environ 230 articles publiés tout au long de sa longue et très fructueuse vie scientifique, de 1953 (année de soutenance de sa thèse PhD au King’s College à Londres), jusqu’à récemment en 2020 (année où il a été amené à arrêter ses travaux suite à la crise sanitaire du Covid).

Roland Lefebvre avait tissé un large réseau de collaborations internationales (Israël, Mexique, Canada, Etat-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, Grèce, Australie, Japon). Il appréciait beaucoup le travail en équipe où, avec toute sa rigueur et toute sa compétence, il partageait son savoir et son intarissable enthousiasme de la Physique. Il a forcé l’admiration et le respect jusqu’à la toute fin de son existence, tant par la force de ses raisonnements, que par sa culture scientifique et la précision de sa pensée mathématique. Il était aussi un homme certes réservé, mais d’une honnêteté absolue et dont la passion s’enflammait autour des échanges scientifiques.

Hommage rédigé par Osman Atabek et Thomas Pino